Expérimenter un orgasme durant un massage : l'orgasme mental

Vendredi 16 Novembre

Entendre quelqu'un vous chuchoter des mots vous fait du bien, non pas en raison de la sémantique mais à cause de l’ambiance créée par le chuchotement. Vous très heureux lorsque vous sentez les mouvements répétitifs et relaxants glisser sur votre corps. Ce sentiment de bien-être est une réponse du méridien sensoriel autonome, et c’est ce que l’on nomme l’orgasme mental. Pour certain, il s’agit d’une espèce de bug cérébral qui associe des sensations à des stimuli.

Ce phénomène est connu même en France sous l’abréviation d'origine anglaise ASMR, que l’on traduit dans le domaine scientifique par réponse sensorielle autonome culminante. Il parait que vous pourriez ressentir la même chose chez le coiffeur, surtout la gent féminine.

Et se serait possible avec une masseuse ?

 

Qu’est-ce que l’orgasme mental ?

La réponse méridienne sensorielle autonome est un phénomène perceptuel. Cela peut être comparé à la méditation, car elle procure une sensation agréable et apaisante. Beaucoup de personnes décrivent cette sensation comme un picotement qui traverse l'arrière de la tête et la colonne vertébrale, une sorte de frisson intérieur. D'autres disent que le sentiment est profondément relaxant et peut même les amener à s'endormir.

L’orgasme mental dans le carde du massage est source de détente et de bien-être, certains chercheurs ont comparé cet état mental à une euphorie provoquée par une drogue. Ces sensations sont déclenchées par des stimuli auditifs, physiques et visuels spécifiques tels que des chuchotements, une attention personnelle (lorsque la masseuse se concentre sur vous uniquement), un déshabillé sexy avec des bas par exemple. Il peut être olfactif également, et cognitif aussi.

 

La découverte de l’orgasme mental

La découverte de la réponse sensorielle autonome culminante est relativement nouvelle : une dizaine d’année tout au plus. J’ai découvert qu’en 2007 un jeune homme a posté des questions sur ce type de sensation sur un forum. Son commentaire a provoqué une avalanche de réponses d’autres utilisateurs qui ont déclaré ressentir quelque chose de similaire. Le terme ASMR semble être apparu sur Facebook en 2010.

Je l’ai personnellement vécu la première fois avec … ma femme de ménage ! J’ignorais totalement de quoi il s’agissait, mais elle était tellement belle, et si délicate quand elle déplaçait des petits cailloux (des cristaux) déposés devant la TV pour faire la poussière, que le glamour du geste associé au son des petits cailloux me faisait systématiquement ressentir ce picotement frissonnant. Si l’on m’avait dit que je vivrais un orgasme avec ma femme de ménage, je ne l’aurais pas cru ! Je l’ai vécu plus tard avec une jeune masseuse, et je regrette que ce ne soit plus jamais arrivé.

 

La plupart du temps ce n'est pas sexuel

Le sentiment causé par l’ASMR n'est généralement pas sexuel. Bien que l’on appelle cette sensation un orgasme mental, le plaisir qu’il procure est davantage lié aux sentiments qu’il procure en liaison avec l’enfance. Rien à voir avec des états d’excitation ou des orgasmes physiques. Le stimulus rappelle les soins ou l’attention reçus dans l’enfance.

Des connotations sensuelles peuvent découler si le stimulus est représenté par une jeune femme attirantes, d’une masseuse sexy, etc. Mais ce n’est qu’un décor pour créer une atmosphère accueillante et/ou séduisante. Mais l’intention n’est pas celle-là.

Il existe bien sûr des déclencheurs à l’ ASMR. Ils sont généralement répétitifs, méthodiques, voire rythmiques, doux, avec une stabilité (faibles et / ou constants). Ce à quoi répond tout à fait le massage. Les exemples les plus courants sont des artistes, des compositeurs, des poètes, et des danseurs, des coiffeurs, etc.

Les stimuli / déclencheurs peuvent être accidentels : ce sont des réponses sensorielles autonomes culminantes non intentionnelles. La masseuse serait davantage dans le phénomène intentionnel. Toutes les personnes provoquant cette sensation orgasmique ont les 7 caractéristiques communes suivantes :

  • Douceur

  • Attention

  • Empathie

  • Concentration

  • Confiance

  • Dévouement

  • Voix basse

 

L’overdose ?

L’ASMR n'a pas d'effets secondaires, mais il existerait un risque non pas de dépendance, mais plutôt d’overdose : une surexposition à l'orgasme mental entraînerait une perte de capacité à le ressentir. Manifestement, je n’ai pas été sevré avec ma femme de ménage !

Il est supposé que le cerveau s'habituerait et cesserait de répondre aux stimuli. Et je suppose également que cela crée un peu de frustration avec un petit syndrome de sevrage, avant de ressentir à nouveau des fourmillements sans les avoir cherchés.

 

 

 

La plupart des personnes interrogées ont déclaré que le phénomène était déclenché près une phase de silence, suivi par une attention particulière et un son clair couplé à un geste lent ; soit 4 étapes. Il faut savoir que cet orgasme mental vaut à lui seul la durée d’un massage. Très peu de gens disent avoir eu recours à ce type d’expérience en tant que stimulation sexuelle.