4 leçons depuis que je suis devenue masseuse naturiste

Vendredi 23 Novembre


Alexandra est une jeune femme devenue masseuse naturiste depuis moins d’une année maintenant. Nous avons beaucoup sympathisé, et je suis l'un des clients avec lesquels elle accepte volontiers de se laisser aller tout en cherchant du haut de gamme à tous les niveaux.

Alors que je me rhabillais après ma séance, nous avons échangé quelques mots, et je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi bavarde (mille excuses Alexandra !). Je lui ai tout simplement demandé ce qu’elle avait appris en ces quelques mois de pratique, et elle m’a répondu que 4 leçons étaient à retenir. Je vous les expose dans ces lignes, sans filtre.

 

Le type de clients

Quand elle a décidé de devenir masseuse naturiste, Alexandra a naïvement présumé que la plupart de ses clients seraient des hommes vraiment plus âgés. Cela ne pourrait être plus éloigné de la vérité. En fait, la majorité de ses clients est composée d’hommes mariés de moins de 40 ans, et il y a des demandes de rendez-vous venant de femmes bi.

Alexandra me dit que « je suis discrète et absolument sans jugement, et je ne pose jamais trop de questions. Simplement certain(e)s aiment me parler de leur vie. Je suis heureuse de proposer ce service à mes client(e)s, chacun a ses raisons de vivre la vie qu’il ou qu'elle vit. Je me sens parfois un peu mal pour la femme désemparée, mais je crois que cette vulnérabilité m’excite un peu. Je ne savais pas que j’allais aimer les femmes à ce point ».

 

La capacité de contrôler sa jouissance

Je peux l’assurer, Alexandra est une femme généreuse sur le plan intime. Or dans le cadre de son activité, c’est un souci : « j’admets que n’ai jamais cherché à me retenir, pouvant prendre du plaisir plusieurs fois de suite. Mais après beaucoup d’entraînement si j’ose dire, j’arrive à me retenir. Je suis obligée de me caresser à la fin de ma journée, ou à me laisser aller avec des clients privilégiés pour ne pas être trop frustrée, mais je préfère les recevoir en fin de mes rendez-vous, histoire d'avoir faim pour les autres ». 

Bien sûr, ses clients aiment jouer un peu avec son corps, et avec parfois 3 clients par jour, le contrôle est très utile ! « Je fournis un bien meilleur massage naturiste quand je n’ai pas joui. J’arrive maintenant à résister, peu importe ce que fait le client. En général, c’est lui qui craque avant moi ! Par contre pour mon public féminin, je suis parfois obligée de me laisser un peu aller lors de leur happy ending, j’ai compris que c’était important pour les fidéliser. Ce sont des femmes, inutile de faire semblant… ».

 

Ce n’est pas un monde miteux !

« Beaucoup de gens pensent négativement quand je leur dis que je fais des massages naturistes. Mais j’ai appris aussi à ne pas me soucier de ce que les autres pensent ; une autre leçon. J’aime mon travail, c’est le contenu le plus satisfaisant depuis que j’ai quitté l’école, et j’ai fait pas mal de petits boulots comme on dit ».

« Honnêtement, je peux dire que depuis que je fais des massages, depuis mars, je n’ai pas eu une seule mauvaise expérience avec un client. Ils ont tous été très respectueux envers moi et n’ont jamais tenté d’aller trop loin ».